UH MANOA Library | SPECIAL Collections | CHARLOT Collection
Textes Français | Table des Matières

VOYAGE À COBÁ

May 22–26.

Départ Valladolid 11 h matin—Avant parler à vieux, ancien lieutenant : Cuando la sublevacion, fuimos persiguiendo a los de Santa-Cruz por Cobah y hasta la costa, hasta Tulum.  Hicimos prisionero al principe, pero la reine se fue.  El principe lo pusimos en el colegio militar para educarse.  Quién sabe si ahora estara vivo o muerto.  Cuando asaltaron Valladolid había el coronel…muy buen soldado y resistía muy bien.  Pero el jefe de los Santa-Cruz lo invitó afuera, disque que para un bautismo y él fue, y llevó sacerdote, se hizo el bautismo y hubo fiesta, y después lo mataron.  Y entraron en Valladolid.

Départ

Carmen[1] (le maçon de Chichen qui nous guide aux ruines) : Que ustedes no llevan pistole—No—Ah! Es que el tigre los puede comer.—Thompson : Pero los tigres nos tienen mas miedo a nosotros que nosotros a ellos.—(Carmen parece satisfecho).

Arrivée soir 7 h à groupe cahutes.  Nous y dormons.

May 23

Matin réveil 3 h 1/2.  Départ 5 h 1/2.  Thompson, moi et l’enfant de l'arriero.  Celui-ci : “Trabajé en la chiclería y fui hasta…Allí había una estatua grande, de piedra, pero vinieron unos 6 que también buscaban ruinas, y se llevaron la cabeza.  Vinieron por la costa.

Passons cahute de palme et cendres “Por alli pasaron los cazadores." (de venado)  Arrivée à Cobah 12 h 1/2.  Laissons bêtes et enfant à chaumière abandonnée et visite ruines : Stela cassé sur escalier que Garm a copié—cour avec longue inscription sur stela.  Castillo très haut.  Nous montons.  Du haut vue des 2 lacs et très loin le groupe 2 de ruines : Diving God et ciudadela (immense).  Trace de stuc rouge dans chambre du haut.  Sur stela cassé nous trouvons une cuiller à long manche avec trace de cire ou copal.  Retour à maison.  Arrivée de Carmen et arriero : "Era casa de Don      el contratista chiclen.  Su mujer vivio aqui 8 meses.

AM : pluie  nous reposons.  puis AM vu ruines avec Carmen : Grande chambre avec traces inscriptions noir sur blanc.  "Cuando cazan el venado ofrecen las primicias para tener buena suerte en la caza : Le queman copal a la piedra esta (stela cassé) porque dicen que es la santa que adoraba el rey que aquí reinaba".  puis parle du chac-chac  DACTYLOGRAPHIE  Au soir partons voir ruines avec lampe electrique : Au retour Carmen "Dicen que aquí espantan que los cazadores oyeron como si los niños gritaban y todos fueron, y no encontraron nada."  "No vieron al tigre" que la tigresa tenía sus crias en las Monjas y les llevaba los animales que cazaba y por eso hay tantos restos".  Il ment : Las Monjas a une sorte d'autel et les têtes de cerfs sont ex-votos (Landa commenca persécution au Yucatan pour avoir trouvé un cerf sacrifié).

Au soir : Que manaña vamos a ver los hombres de piedra que encontraron los cazadores un día que buscaban abrigo de la lluvia.  Son como los dibujos del americano (Copan stelas by Smith.)

May 24 : Départ 6 h avec papier crayon, brosse et pic.  Thompson, Carmen et Cupul, un indien nu moitié sauvage, très vif.  Une heure marche.  Carmen cherche "los hombres de piedra."  "Aquí están!"  Un "éblouissement" : Terre-plein avec murs en place formant chambre et stela au centre : Nous approchons : Homme au haut panache tenant la "ceremonial bar".  Profil vieux Maya—Yaxchilan!—Je copie : Thompson découvre avec le pic court la base bien conservé : "prisonniers" admirables.  Carmen "Aquí otro" etc….en tout 5[2] stelas! en place.  L' une (3m.20) dans une chambre voûtée avec à peine la place de tourner autour.  Il faut rejeter l'éboulement qui l'enterre jusqu’à la coiffure.  Carmen a Cupul "Es el Santo que el Rey adoraba."  Nombreuses coquilles mêlés à la terre, l'une en joyau d'oreille.  Tout le jour copier, copier.  Moustiques supplice.  Au soir 3 autres stelas trouvées, l'une englobé dans un tronc.  Retour.  Confectionner menus pour célébrer l'évènement.

May 25 Terrible marche avec Don Thomas Cupul et Carmen, les 2 vêtus seulement du caleçon, fusil à l'épaule et machete à l'œuvre  Départ 6 h matin à travers lianes en cerceau, tronc pourris, pedregal—Nous marchons les 2 tiers du chemin sur l’ancienne chaussée, admirable maçonnerie qui va, dit-on, jusqu'à Chichen.  Elle enjambe les vallées sans s'affaiser avec passages[3] en dessous.  DESSIN  Nous croisons 3 chaussées annexes.  Quel trafic se fut!  Arrivée à Cue-i-kan cité muraillée palais à chambre 15 mètres longs avec admirables têtes en pendant sur la rampe d'escalier géant. 

Esquinté—Croquis et plan.  Le retour n'est qu'une longue souffrance, le cerveau en feu.  Dans la cahute, anéantissement.  Avant, bain.  Au soir Thompson allant chercher l'eau, fait plonger un crocodile.



[1] Editeurs : Carmen Chai. 

[2] Remplace : 6. 

[3] Omis : pour pieton. 

Bibliographie