UH MANOA Library | SPECIAL Collections | CHARLOT Collection
Textes Français | Table des Matières

NOTE SUR L'ART HOLLANDAIS

de la médiocrité des Hollandais "genre Meissonier".  Sauf Vermeer génie.  mauvais dessin et peinture.  magots

de Rembrandt.  art de métier.  une fois sur dix la vibration (homme à l'armure).  alors admirable.  à l'ordinaire médiocre et se répétant.  Les beaux morceaux sont ceux d'improvisation (boucherie du Louvre).  des "encadrements" défectueux des sujets.  Celui de la "petite anatomie" est insupportable, des dessins et frottis.  C'est bon comme du Dunoyer de Segonzac, ne peut passer comme réalisation.

paysagistes.  comme les peintres de petit genre.  La plupart médiocres.  visible surtout dans les frottis, même dans Ruysdael.

chefs-d'œuvre. un étal de poisson au crépuscule.  blancs dans l'ombre premier plan.  Au fond le port dont une voile en plein couchant.  ciel d'or.

Le chardonneret de Fabricius.  peint franc.  (comme la dentellière Louvre de Vermeer.)

Ver Meer.  avec un bleu et un citron spécial.  dans son grand portrait c'est la vibration de l'impressionnisme.  aussi un granulé blanc (pain de la cuisinière.  flanc du bateau du port) très aigu.  Sa jeune fille harmonie que Henner[1] a retrouvée, mais géniale.

F Hals, etc...[2]  Les morceaux larges (les meilleurs), musicien buveur, ont, mais pas plus[,] l'enseignement d'un Manet (fifre[3])

Une allée d'oliviers de face de Van Gogh.  perspective à l'infini.



[1] Editeurs : Jean-Jacques Henner (1829-1905). 

[2] Remplace : V. Ostade. 

[3] Remplace : joueur. 

Bibliographie